• 13/12/15

    Souplesse

    C’est comme une danse qui s’agite en nous
    avec dans nos poches quelques pages
    et sous les yeux sculptés à travers le monde
    l’ombre à peau pierre
    Rimbaud au fond d’une sablière.

    C’est comme une portière qui claque dans un cœur
    et sur mon corps élastique rose
    mille à l’heure dans le soir ouvrant boutique
    ces lampions éphémères, trous de lumières
    phares par dizaines qui rentrent sous terre dans les abris.

    C’est comme un volant fou qui nous conduit
    une danse en nous qui m’allonge élastique rose
    jusqu’à toucher le rêve déplié
    à mille à l’heure allongée... Étirée,
    je serre les dents et le cœur pour ne pas claquer.

    Et si je claque tant pis j’ai connu la vie en rose.

    (Mireille Disdero in Ecrits sans papiers)


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Décembre 2015 à 08:45

    Bonjour Hélène,

    Surprise... et heureuse de retrouver Souplesse (la vie en rose) sur ton blog.

    Merci d'avoir partagé.

    J'espère à un de ces jours, en Provence, et très bientôt dans les lignes, en lisant ton nouveau recueil (j'adore le titre) "On ne connait jamais la distance exacte entre soi et la rive". A très bientôt ! 

    2
    Mardi 22 Décembre 2015 à 19:13

    Bisous Mireille,

    J'ai vraiment beaucoup aimé "Ecrits sans papiers", ces voyages à la fois bruts et délicats.

    en plus tu y a ajouté à la fin ce poème que j'adore "L'émail d'un train de nuit".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :