• 17/1/16

    Déception

    A mes yeux
    l'histoire de Huit salopards
    verbeux


    Consolation

    Il faut qu’on ne puisse plus distinguer ce qui est donné à entendre de ce qui est donné à voir. Que les yeux ne soient plus qu’un appendice de la parole. Que les yeux puisent dans toute la lumière ambiante et que la parole ne soit plus qu’un fruit déposé dans cette lumière.

    (Patrick Dubost)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :