• 26/5/16

    Je revenais du marché Saint-Pierre, j'étais allé chercher du tulle pour moustiqer ma caravane (on s'en fiche mais cela ancre le récit).
    J'avais beaucoup marché, Paname est traître pour cela, il y a toujours tellement à voir, à sentir, on marche des heures sans s'en apercevoir.
    J'ai donc pris le métro pour rentrer.
    Ligne directe jusqu'à Nation.
    Dès la porte de la rame ouverte, bouffée de lacrymogène.
    Agissant comme la madeleine de Proust les effluves piquant les yeux me rappellent toutes les sensations des combats de jeunesse.

    Ensuite il faut faire tout le tour de la station car il n'y a plus qu'une seule sortie possible, partout des robocops qui ont l'ait d'avoir douze ans à mes yeux, ils ont le regard dur, comme ceux qui ont peur.
    La sortie débouche sur la place où arrive la manifestation.
    Difficile de voir ce qui s'y passe tellement il y a de robocops, de camions de robocops, de grilles érigées par les robocops, de traces de fumées...
    Ils chargent de l'autre côté de la place provoquant des mouvements de foules qui s'écrasent sur les grilles qui bouchent les rues.
    Cela monte soudain, je trouve une place sur un banc et laisse monter, de toute façon je n'ai pas le choix, je pleure. En silence, la gorge serrée, le chagrin m'envahit.
    Je pleure sur la place de la Nation, ce que nous avons fait.
    Ce que nous avons fait de ce monde.
    Je pleure les injustices, la terreur, la répression, la mauvaise odeur.
    Je pleure comme une Madeleine notre fraternelle naïveté.
    Je pleure comme je ne l'ai pas fait depuis longtemps, sans contrôle.
    Un jeune couple assis à côté de moi est gêné, il ne sait comment réagir, fini par me faire part de sa compassion :
    -Vous êtes blessée  ?
    -Oui... à mon humanité, à mon pays, à ma féminité... (c'est sorti comme ça, un peu grandiloquent, mais dans le contexte ça sonnait juste)
    Ils me sourient.
    C'est tout ce dont j'avais besoin.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :