• Du Campement, le 090 714

    Une fleur à l'âme, une rigolade et une citation.

    Cadeaux au Patio, des places pour la générale d'un opéra du festival de Zaï.
    Théâtre du Jeu de Paume, à l'italienne, rouge et or, pas de toilettes mais des lieux d'aisance (le vocabulaire ne change rien à la fonction, finalement).
    Avec la Fée du bureau d'à côté, nous avons la loge au balcon la plus près de la scène. Nous voyons les musiciens dans la fosse et les chanteurs sont à deux mètres.
    Trauernacht de Bach, une mise-en-scène simple et superbe, un chef d'orchestre qui doit à peine avoir trente ans fascinant. Et ces voix qui vous empoignent le cœur.
    (j'ai un instant les larmes aux yeux, je souris en pensant que je fais ma Pretty Woman)
    En sortant, dans les petites rues, je remarque comme cet art sied bien à la ville
    (trêve dans la lutte des classes).


    Conversation à propos de Copé qui rémunère sa femme via l'Assemblée Nationale en tant que conseillère (une broutille, 4750 euros par mois), on rigole de leur gourmandise.
    (Bien que cela tourne à la boulimie, ils ne laissent vraiment rien du gâteau)

    La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.
    (Sénèque)


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :