• Podium

    Mes héroïnes : Roza, Raparin et Deijly

    Mon héros : Ra Paulette


    votre commentaire
  • Je dis ça je dis rien, mais la Nasa vient de révéler que sur Pluton il y a de l'eau et un ciel bleu.

     


    votre commentaire
  • L'after

    Le café du commerce regorge soudain d'experts en géopolitique
    Je sursaute aux tirs des chasseurs

    (Nous ne sommes pas impuissants
    nous avons l'amour de la vie)

    Et sinon, tout va bien au Congo ?


    votre commentaire
  • je ne vois pas une foule d'anonymes
    voilée sous les drapeaux
    je vois des visages des visages
    j'oppose mon visage à la terreur
    j'oppose le seul drapeau de mon visage
    à la terreur

    leur guerre est une guerre
    contre nos visages
    contre la multitude
    contre la diversité
    de nos visages

    Michaël Glück


    votre commentaire
  • Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.

    Frank Herbert in Dune


    votre commentaire
  • Un seul son.
    Au premier accord
    tout est là :
    la mélodie, les mots
    Purple Rain, Purple Rain,
    nos danses souterraines
    et nos coupes d'indiens,
    la planète qui commençait à se réchauffer,
    le siècle qui devenait froid.


    votre commentaire
  • 11/11/15

    (Clin d'œil à Marlène Tissot)


    3 commentaires
  • Personne pour inventer un adaptateur mâle/femelle ?


    votre commentaire
  • Entre l'intuition, la raison, l'ego, le ça, le surmoi, le feeling, la chimie,…
    parfois on aimerait seulement savoir
    qui est le patron
    au juste


    1 commentaire
  • Il y a même des gens suspendus aux mâts des navires
    le regard accusateur écarquillé ou incrédule :
    après la voix italienne le moteur étouffe tout bruit

    engloutit jusqu’au tangage, aux corps immobiles : procédures dit-elle
    tes lois qui sont toujours les mêmes. Sous escorte jusqu’au port
    et ensuite le mouillage le débarquement directement jusqu’à l’enceinte pour cumuler

    les présences comme des marchandises stockées. Pas pour longtemps répète-t-elle
    et puis on rapatrie comme vous êtes venus. On ne voit pas le nombre
    on ne compte même pas combien de légions par navire et par jour

    l’espoir d’une terre et malgré les prières, ricocher…

    (Arben, 23 ans, Tirana, Albanie)

    via Ce qui reste


    votre commentaire
  • La passion est une drogue (qui) dure


    1 commentaire
  • A l'atelier

    Cette mignonne pimbêche arrogante
    t'exaspère
    elle te rappelle une fillette
    que tu connais si bien
    C'est ce que tout le monde veut
    tout le temps
    être aimé


    votre commentaire
  • Il y a des jours comme ça - tautogrammiques.

    Primo vous paraphez chez le notaire des papiers qui changent votre vie,
    plus tard une amie passe par surprise pour vous masser les pieds.


    votre commentaire
  • Moteur

    N'étant pas maître du début et de la fin de l'histoire
    on est en droit de se poser des questions
    quant au déroulement

    et éventuellement provoquer une petite discussion avec les scénaristes


    votre commentaire
  • Cette époque
    singulière
    charnière entre deux ères
    y être
    vivant


    votre commentaire
  • C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche
    Pierre Soulages

     


    votre commentaire
  • Tous saints confondus

    Elle a de moins en moins
    peur de la mort
    elle y a de plus en plus
    de la famille et des amis


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique