• L'utile et le futile du 24 novembre 2014

    Découvrir, définir, circonscrire, un mécanisme qui pourrit la vie
    peindre ses ongles en violet
    ne pas lire les journaux
    boire un thé avec Rocky, se souvenir du monde trente ans en arrière
    écouter du blues avec le son
    lire un poème à voix haute

    Honte à toi race humaine,
    Les Cavales de Camargue,
    Au poignant éperon qui leur déchire le flanc
    Comme à la main qui les caresse,
    Jamais on ne les vit soumises,
    Enchevêtrées par trahison,
    J'en ai vu exiler loin des prairies salines;

    Et un jour, d'un bond revêche et prompt,
    Jeter bas quiconque les monte,
    D'un galop dévorer vingt lieux de marécages,
    Flairant le vent ! et revenues
    Au Vacarès, où elles naquirent,
    Après dix ans d'esclavage,
    Respirer l'émanation salée et libre de la Mer.

    (Frédéric Mistral)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :