• Le courrier du dimanche

    Du Campement, le 260 415

    Ma chère Frangine,

    Le parfum des lilas
    entête la prairie
    le printemps en mode commando
    perpétue son attentat
    à la beauté
    revendiqué par le premier rossignol
    As-tu vu la vidéo de cette écrivain, Fatou Diome ?
    Elle explique si clairement la situation, ce parallèle entre les migrations des pauvres vers l'Europe, et celles des puissants européens vers les pays du tiers monde.
    On sera riche ensemble ou on va se noyer tous ensemble, dit-elle.

    J'ai passé la semaine le cou bloqué, le trop plein du mental, la fragilité des temps.
    J'ai regardé des films, je te défie de ne pas pleurer quand la fille Bélier chante Sardou devant ses parents, mais je ne vais pas te défier au ventre noué de Timbuktu – j'entends ta colère d'ici.
    Tu as raison, ils nous bassinent avec leurs religions, il serait bien plus décent d'avoir chacun la sienne et de n'embêter personne avec cela.
    J'ai même appris qu'il existait un mouvement de bouddhistes intégristes.
    Ce monde est plein de surprises.
    Il faut croire que les hommes se sentent mieux avec un Big Brother au-dessus d'eux,
    ils le votent dans leur système social et l'inventent pour la morale.
    Dis-moi que la saison 6 de The Good Wife se termine bien, parce que dans l'épisode 19 Alicia s'en prend plein la tête, ça ne va pas du tout, du tout. Par ailleurs Raymond Reddington se fait tirer dessus, et encore ailleurs on ne sait toujours pas si Deacon Claybourne va se sortir de son cancer. "Bad série dans les séries"
    Avec les beaux jours reviennent les magies du dimanche après-midi, les amis qui passent, les hasards des rencontres, le vin et les mots, les fables, les plans pour la comète, les expériences qui souvent deviennent rigolades lorsqu'on les partage.
    Coloc Bingo a toujours ce talent de résumer les débats : Le monde va mal…on le sait. On continue…
    Je vais certainement écourter de quelques jours mon été parisien pour donner un coup de main au Boucher du Luberon qui organise une folie, un festival de poésie (17, 18, 19 juillet), un acte de résistance contre l'extinction de celui de Lodève.
    Tu viens faire barmaid poétique avec moi ?
    En attendant, nous préparons notre 1er mai, j'ai reçu un texte de Yogi-les-bons-tuyaux, je le lirai avec plaisir, je t'en donne un extrait en pièce jointe. Et toi ? Tu m'envoies quelque chose ?
    Grande tristesse moi aussi à la nouvelle du départ de Garcia Marquez, oh Gaby !
    Cent ans de solitude reste l'une de mes plus grandes émotions de lectrice.
    Prends soin de toi et fais-toi la vie douce.
    Love, Peace, and be Wild.

    Lady Day
    (de Macondo)


    P.J. A en croire la rumeur, les détracteurs, les témoins, il ne s'était rien passé ce jour là, aucune parole, et pourtant, c'était comme si le sage, par le silence, parlait en chacun, et secrètement chuchotait :
    "Ta propre sensation d'exister, aussi intime soit-elle, sais-tu que ton voisin ressent la même chose, et le voisin de ton voisin, et pour tout dire : son chat, son chien, sa vache, les loups, les mouches, les poules, et les poules du voisin, et les voisins des mouches. Si tu y tiens ton esprit, plus rien ne te sera caché, et à la fin, tu te connaitras toi-même."

    (YLBT)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :