• Le courrier du dimanche

    De Tuisper le 020 815

    Ma chère Frangine,

    Les nuits de pleine lune
    une sorcière danse en moi
    échevelée et nue
    de jeunesse nourrie
    d'amour rassasiée
    elle cabriole
    lève les bras au ciel
    incante les puissances des magies réunies
    qu'elles déposent sur le monde
    leur voile de poésie
    puis elle se gausse d'elle-même
    et rentre se coucher
    dans un éclat de rire
    et néanmoins joyeuse.
    D'ailleurs, je ne sais plus rien du monde, personne ne l'a encore détruit ?

    J'ai pris mes quartiers chez la Fée du bureau d'à côté, salades d'été et grandes conversations, au sujet de la rigueur intellectuelle par exemple.
    Au centre de la ville sans en entendre un bruit, soirées sur la terrasse avec vue sur le ciel, les étoiles, et les toits de Tuisper. C'est qui les rois du monde ?
    La Fée me fait remarquer que s'ils viennent du Nord on les appelle des expatriés, s'ils viennent du Sud des émigrés.
    Les mots ne sont pas innocents mais que fait la justice ?
    Mon nomadisme m'évite le blues de la solitude après la maison pleine et ses moments intenses.
    Tous les volets fermés à cause de la chaleur, je farniente et projette l'incertitude de mon avenir.
    Quitte à me faire des films qu'ils soient sur grand écran.
    Je travaille au concept dont tu m'as parlé tout ce mois de juillet : la loi de l'attraction.
    Dans la 5ème dimension les choses s'accélèrent, et tous les chemins mènent au monde nouveau.
    Sunshine est passée il y a quelques jours, pleine de soleil, elle est heureuse de sa nouvelle vie au bord de la mer (tu m'étonnes John !).
    Tu dois avoir les mêmes nouvelles du Chercheur, de retour de son festival aborigène, après toutes ses épreuves printanières, il semble vidé mais en route pour un autre épisode lui aussi.
    Le Caganis de la marmaille démontre une fois de plus ce fameux phénomène qui transforme le temps d'un été un gamin de primaire en adolescent à voix rauque.
    J'ai enfin vu American Sniper, l'ode aux guerriers, toi qui comptes toujours les drapeaux américains dans les films, tu n'arriverais plus à suivre.
    Mais que vont-ils faire dans ces galères ?
    Je pense te rejoindre après le week-end prochain, nous serons baleines en Méditerranée.
    Prends soin de toi et fais-toi la vie douce.
    Love, Peace, and be Wild.

    Lady Day
    (aoutienne)

    Aujourd'hui c'est poésie en pièce jointe

    P.J. les chagrins ne connaissent pas de communes mesures, ni les conquérants des terres stériles.
    celui qui dort maintenant sera de quart durant la prochaine tempête.
    apprendre à construire un feu, protéger l'évidence et les légendes, exercer une lenteur opportune.
    sur les marchés, se repaître d'épices, d'herbes, de poissons encore palpitants.

    circonstances terraquées
    faire de l'affection une veille prolongée
    (Jack Keguenne)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :