• Le film du dimanche soir (31)

    LES ANGES ONT PARFOIS DES NOMS DE TRAIN

    Hélène Dassavray

    Épisode précédent

    Tous les épisodes

    Épisode 31

    Changement de programme (2)

     

    Elles tiennent à ce que je raconte mon exil, dans ce sens là je trouve les mots :
    - Ma mère pleure en faisant la vaisselle et mon père aboie sur elle, moi j'attends que la caravane passe …
    Elles aiment beaucoup la copine de Catherine et son délire sur les prénoms, elles étudient la question:
    - Je dirais que les Coco sont de drôles d'oiseaux.
    - Que les Marc sont aimables.
    - Les Patrick sympathiques.
    - Les Francis rebelles.
    - Les François dangereux.
    - Les Jean-François amoureux.
    - Les Franz perdus…
    Elles ne savent pas non plus pour les Bertrand.

     

    Je me promène dans l'appartement, me baigne dans les couleurs, je cherche le livre du goéland et tombe sur une enveloppe posée en évidence sur une étagère de la bibliothèque. Mon cœur bondit en y lisant mon nom. Je la montre à Mina.
    - Oh ! Excuse-moi, je l'avais oubliée, Bertrand l'a laissée pour toi. Il avait réalisé une bonne saison et partait en voyage.
    J’ouvre l'enveloppe le ventre noué. C'est une lettre banale, plutôt amicale, mais il me laisse son itinéraire et les dates auxquelles il passe à chaque étape du parcours que nous avions imaginé tous les deux, il écrit que c'est moi qui lui ai donné la curiosité de ces pays-là. Je fais un rapide calcul, il sera à la fin de la semaine à Kalimpong, à la frontière du Bouthan. Je pense à la chanson de Glurxcbp : Tout est possible !
    Je replie la lettre et la glisse dans ma poche. Mina et Marijo me regardent, j’ai bien peur que ma voix tremble un peu.
    - Changement de programme !
    La lettre de Bertrand n'est pas si anodine : ton rire me manque.
    - Changement de programme, il faut que je gagne de quoi me payer un billet d'avion le plus vite possible.
    Mina réfléchit
    - C'est possible mais pas avant demain soir.
    - Et c'est toujours un mystère ?
    Mina rit mais ne répond pas.
    - Et les flics ?
    - Ils ne reviendront pas, ils n'aiment pas mouiller le beau linge. Ce sera tranquille, promis ! Je sors donner quelques coups de fil, vous venez avec moi ?

    C'est bien comme je le pensais, le Rendez-vous est fidèle à son souvenir. Le patron à grosse voix m'accueille comme si je revenais de la guerre, il n'a pas tout à fait tort. Personne au comptoir, juste trois clients dans la salle. Mina téléphone et nous rejoint à la table où nous nous étions vues la première fois.
    - C'est OK pour demain soir.
    - Où ça ? demande Marijo.
    - Chez Rachid.
    - Les Rachid sont torrides !
    Nous buvons l’apéritif que je règle fièrement. Quoiqu'il se passe chez Rachid je veux gagner ce billet d'avion. Chacune paye sa tournée puis nous rentrons chez Mina.
    - Bon, qu'est ce qu'on fait les filles ? On sort ?
    Je n'ai pas d'avis, tout me convient : rester dans l'appartement à écouter de la musique, discuter, aussi bien que de voir du monde en fête, je les laisse décider.
    Aucune d'entre nous ne peut s'attendre à la triste soirée que nous allons passer.

    A suivre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :