• Des poussières de soleil
    dans la carafe de rosé.


    votre commentaire
  • Ce n'est pas comme si
    le Groenland était en flammes,
    ou les nazis dans la rue.
    Quand nous rions,
    nous ne fermons pas les yeux.
    Nous prenons soin de nous.


    votre commentaire
  • J'ai cru à une étoile filante,
    ce n'était que le courrier de Dakar.


    1 commentaire
  • Elle se souvient de l'amour quand il dévaste,
    pourrait dire qu'aujourd'hui il l'envaste.


    votre commentaire
  • Elle traverse l'été à gué.
    La musique est de Pink Floyd,
    les décors de Roger le costaud.


    votre commentaire
  • Toujours existe presque
    Bientôt est relatif
    Jamais, on ne sait jamais.


    votre commentaire
  • Au bord de la route,
    une rose trémière,
    royale, digne,
    monument provisoire
    à la beauté et à la solitude.


    votre commentaire
  • A une heure du matin, au cœur de la Provence,
    devant un verre de porto,
    applaudir un enfant de la Ruhr né pendant la dernière guerre,
    chantant joyeusement Felicita
    (de Al Bano et Romina Power (qui est la fille de Tyrone Power)).


    votre commentaire
  • Le matin rieurs,
    le soir éteints.
    Dix ans en arrière,
    les yeux de ta mère.


    votre commentaire
  • Nous sommes ensemble depuis plus de trente ans,
    c'est juste qu'on ne se connaissait pas.


    votre commentaire
  • Parfois, un cadeau mi-figue mi-raisin.
    Le présent est l'en-vie, le projet qui se dessine -
    L'aventure qui grandit en soi.
    L'avenir proche, c'est la paix et l'esprit libre remis à bien plus tard.


    votre commentaire
  • Par exemple

    J'aime son élégance, sa force, sa bonté,
    sa loyauté, sa transparence,
    sa tolérance, sa liberté,
    sa lumière,
    son intelligence, sa beauté,
    son exigence,
    sa légèreté…


    votre commentaire
  • J'ai besoin de ce temps,
    à regarder
    rien.
    En compagnie de la lune,
    ou du vent,
    du chemin.
    Etre seulement dehors,
    dans les odeurs de menthe,
    à regarder
    rien
    et ce qui s'ensuit.


    votre commentaire
  • Les erreurs ne se regrettent pas, elles s'assument.
    La peur ne se fuit pas, elle se surmonte.
    L'amour ne se crie pas, il se prouve.

    (Simone Veil)


    votre commentaire
  • J'ai un nid de trolls derrière ma lanterne.

    (Zabou – 21h02)


    votre commentaire
  • On se fraye un chemin
    dans la braise de l'air -
    le jour nous épuise.
    Qui sommes-nous,
    bien plus vivants la nuit ?


    votre commentaire
  • Impossible de dormir, les parois de la caravane chauffées au soleil blanc.
    La chaleur mais aussi ce sentiment, le cœur débordant.
    A la mi-lumière de la lune elle trouve la chaise longue - déçue que la nuit ne soit pas plus fraîche, elle s'allonge et regarde le ciel.
    Tout à coup,

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Deux choses apprises aujourd'hui :
    Hannibal est passé à Lioux,
    et Casanis est Corse.

    (Catherine-Madeleine – 20h29)


    votre commentaire
  • Les bars c'est dégueulasse,
    Les cacahuètes baisent dedans.

    (Collectif – Apéro du soir)


    1 commentaire
  • L'étonnement de J.,
    de voir son dealer
    à Questions pour un champion


    votre commentaire
  • Bonne nuit de la journée !

    (Hilly – 6h22)


    votre commentaire
  • je ne crois pas que puisse naître quoi que ce soit de bon d'un langage qui refuse. Seule une pensée positive exprimée dans un langage positif est à même de faire émerger un modèle politique nouveau. Je ne crois pas qu'il soit fécond de s'opposer frontalement à ce système rodé. Quand deux corps se heurtent, l'énergie cinétique accumulée par chacun endommage les deux, voire les détruit.

    (Denis Lachaud in Ah ! Ça ira…)


    votre commentaire
  • Grand chassé croisé
    héliotropique,
    le feu aux fesses.


    votre commentaire
  • Le monde que rêvent ceux qui rêvent n'est pas le monde d'après, n'est pas celui qui adviendra quand adviendra un présent de changement, en lieu et place de ce rêve. Le monde que rêvent ceux qui rêvent est un monde imaginaire, idéal, préservé des paradoxes humains, de la libido qui au présent brouille, bâcle, détruit.

    (Denis Lachaud in Ah ! Ça ira…)


    1 commentaire
  • Le réel, somme des mondes dessinés à l'intérieur de la tête de chacun des habitants de la planète, n'a pas seulement changé. Il a muté.

    (Denis Lachaud in Ah ! Ça ira…)


    votre commentaire
  • A marée basse, je vais aux poules.

    (Fidel – 23h46)


    votre commentaire
  • Les jeunes filles, parfois franchissent des frontières -
    dont elles ne reviennent pas.
    Prononcer leur nom de fruit,
    la grâce qu'elles laissent derrière elles.


    votre commentaire
  • En attendant les géomètres,
    les plans tirés, il faut les boire.


    votre commentaire
  • Émotionnelle introvertie disent-ils.
    Elle, leur demande de réfléchir cinq minutes,
    à ce que serait le monde sans poésie.


    votre commentaire